«

»

Travaux 2013 et situation actuelle


On avait décidé que cette année ça aurait été la dernière à Gruissan. Et on a de la suite dans les idées… On a passé 5 mois à bosser dur pour arriver à mettre L’Alliance à l’eau avant la fin de septembre:
on a terminé les peintures des oeuvres vives, des oeuvres mortes et même du pont, avec son anti-derrapant. On a démâté, revisé et peint les deux mâts, et ensuite remâté. On a remonté tout l’accastillage du pont, y compris le guindeau et le mouillage dans son nouveau bac. On a remis le moteur à bord, terminé son alignement avec le nouvel arbre d’hélice, ses systèmes d’échappement, de refroidissement, etc… On a installé les pompes de cale, des nouvelles vannes sur chaque passe coque, les nouveaux réservoirs de diesel, et les réservoirs d’eau douce en inox. On a enlevé le safran, traité le tube de jaumière, substitué les vieilles bagues, et on l’a remonté avec tout le système hydraulique neuf. Finalement, après 4 couches d’antifouling et la fixation des anodes, le 27 septembre L’Alliance a retrouvé son milieu naturel. On a célébré comme il faut, en cassant une bouteille de Champagne (pas chère) sur l’étrave et en partageant un apéro avec les amis de la zone technique. Mais il y avait encore du boulot à terminer: une installation électrique provisionnelle, remonter la bôme, remettre les voiles en place, embarquer le matos de sécu, et déménager le campement dans lequel on avait habité jusque-là, pour ramener à Barcelone outillage et véhicules.
Le 29, on sort pour le premier essai en mer: la coque se porte très bien: comme on l’espérait, L’Alliance est un bateau très marin, son étrave coupe les vagues comme une hache. Étant encore complètement vide, elle fonce 6 ou 7 noeuds sans forcer le moteur. Mais avant même d’avoir le plaisir d’isser les voiles, le moteur -qui était censé être comme neuf, après le refit total auquel on l’a soumis- commence à faire des bruits inquiétants, et d’un coup la tête d’un boulon saute du volant d’inertie…  Tout ça, avec les vibrations anormales et la fuite de diesel de la pompe d’injection, donne l’image d’un moteur qui tombe en morceaux au premier effort: quel désastre!

Suite à ce problème, on a dû renoncer à amener le bateau à Barcelone dans la foulée, comme on avait prévu. On a été obligés de le remettre à sec, et de le laisser aux soins des mécanos de la z.t, tandis qu’on a dû rentrer en Espagne en voiture pour nos impératifs de travail.  Maintenant, on espère pouvoir reprendre en main le bateau le plus vite possible, et le convoyer même en plein hiver, s’il sera le cas, dès qu’on a déjà payé pour la place au port, près de Barcelone, qu’on paye à l’année!

2 comments

  1. Rameaux francois

    Bonjour depuis Mektoub
    Nous pensons a vous et esperons que vous
    allez bien ainsi que l’Alliance.
    Nous sommes actuellement au Cap Vert et pensons
    nous diriger vers le Senegal.
    Bisous
    Moana Fatiha François

  2. metello

    Salut!! Ça fait plaisir d’avoir des nouvelles de votre part! Envoyez-nous des photos du Mektoub: on aimerait vous rajouter dans la section des bateaux amis! On a une copine allemande/yankee/espagnole qui est à Dakar, en ce moment-là. Elle s’appelle Mali et se rassamble à David Bowie… très sympa.
    Nous, on est à Barcelone avec L’Alliance, mais depuis 4 mois on n’a pas avancé avec les travaux à cause du boulot: les quatre on bosse beaucoup pour la tune, en ce moment. Mais on va bientôt reprendre en main les travaux pour construire les aménagements intérieurs… À petit à petit on va y arriver nous aussi, au grand départ!

    À bientôt, on vous embrasse, bon vent!!

    Metello et Flavia

    (vous pouvez nous écrire à metello@alliancesail.org)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *